Afraid Academy

Ne faites confiance à personne...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre indésirable [au premier venu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melody Joly
Hétaïre
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 26
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Sexualité: Hétéro, mais ne comprend pas la signification du mot "amour"
Age: 20 ans
Hobby: Goût des potins, ou manipuler les gens à sa guise

MessageSujet: Rencontre indésirable [au premier venu]   Dim 11 Nov - 1:40

Une silhouette lointaine était assise sur un petit banc de bois, et ne semblait rien faire d’autre que de fixer la surface du lac sans même que le vent qui faisait vrivoleter ses cheveux bruns soyeux la sorte de son immobillitéé. Melody ne savait plus depuis combien de temps elle se trouvait là, peut-être depuis seulement une minute mais il lui semblait qu’une éternité s’était écoulée depuis qu’elle s’était dirigée vers le lac en cette froide soirée. Quoi qu’il en soit, la vue du lac avait réveillé chez Melody quelques souvenirs particulièrement troublants.

souvenirs a écrit:
-J’aimerais parler à ma petite-fille en privé…

-Mais, rétorqua d’une voix bourru le médecin en psychiatrie, vous savez très bien que Melody ne…

-Bien sûr que je le sais ! répliqua d’une voix grave un petit monsieur avec une barbe frisée, Mais, depuis qu’elle est ici, nous n’avons pas eu un seul instant où j’ai pu parler seul à seul avec ma petite-fille sans que vous veniez écouter notre conversation. S’il vous plaît… Je…

La voix du bonhomme s’arrêta brusquement, et une larme glissa silencieusement de son œil pour finir au creux de sa barbe. Le docteur ne put résister à ce surplus d’émotion chez le vieux Joly. Il soupira puis déclara d’un ton las :

-Entendu, mais si jamais il vous arrivait malheur, ce serait de ma faute donc, tâchez d’être prudent.

Le vieux grimaça. Il avait l’impression que Melody était plus considérée comme un animal sauvage plutôt que d’une personne souffrant de troubles mentaux. Il regarda avec dégoût le médecin, puis changea brusquement d’attitude. C’était la première fois que Melody sortait de l’hôpital, et s’il voulait la revoir, il se devait d’être courtois avec ce monsieur. Le grand-père Joly acquiesa, puis se tourna vers sa petite-fille qui, apparement, n’avait pas portée attention à leur conversation. La jeune fille de 10 ans observait les poules qui picoraient du grain dans leur petit enclos près du poulailler. Melody était de dos à son grand-père ainsi qu’au docteur, ce qui leur empêchait de voir cette expression de profonde indifférence qui apparaissait sur son visage. Qu’est-ce que cela changeait de se trouver là plutôt que dans sa misérable chambre de l’hôpital ? Rien. Cela ne changerait pas sa lamantable existence. Le viellard s’approcha d’elle et lui dit d’une voix forte :

-Melody, je peux te parler en privé ?

Elle se retourna aussitôt, tout en changeant du même coup son expression. Un grand sourire éclairait son visage, et elle répondit d’un ton joyeux à son grand-père :

-Bien sûr grand-papa !

Le médecin prit quelques notes sur un bloc-notes qu’il avait apporté. Aucun doute, il se doutait de quelque chose. Fallait faire vite. Melody s’approcha à grands pas de son grand-père, et elle le suivit jusqu’à une petite remise en bois non loin de l’enclos des chèvres. Le viellard possèdait avec sa femme, une petite ferme, mais le son grand-père s’interessait principalement aux abeilles. En fait, il était l’apiculteur de la région, et son miel était vendu au marché. Le viel apiculteur s’arrêta devant la remise, et, à l’aide de ses mains noueuses, il fouilla dans les nombreuses poches que comportait sa salopette, pour sortir un trousseaux de clés rouillées. Il prit l’une d’elles, et l’incéra dans la serrure de la porte de bois qui s’ouvrit en grincant. D’un pas lourd, le viellard entra dans la remise, suivit par la fillette qui fixait bizarrement le cou du vieux. Il ne ferma pas la porte, afin de ne pas être complêtement isolé avec sa petite fille. Melody le comprit aussitôt, et jeta un regard lourd de reproches à son grand-père qui s’exclama :

-Je viens d’apprendre une nouvelle formidable, Melody. Figure-toi que les médecins, encouragés par ton intelligence, songent à te faire intégrer l’école publique !

Les yeux de Melody s’agrandirent et un petit sourire de contentement apparu sur son visage. Sa vie allait changer ! Enfin, elle allait quitter ce maudit hôpital, et peut-être, pouvoir être libre ! Malgré son handicap, une satsifaction immense se répandit en elle, comme l’effet des médicaments que les docteurs lui injectait.

-C’est merveilleux !

Les yeux de la petite tombèrent alors sur une petite bouteille semi-transparente qui se tenait sur une petite étagère dévorée par les mites. Elle la fixa un instant, et comme elle ne parvenait pas à lire ce qui était écrit de la main de son grand-père sur l’étiquette de la bouteille, elle tendit la main vers celle-ci. Avant que sa main n’entre en contact avec la bouteille, le viellard, avec une rapidité étonnante, la saisit brusquement et la ramena vers lui. Il regardait Melody avec crainte, et comme la fille ne savait pas pourquoi il faisait cela elle dit froidement :

-Qu’est-ce que c’est ?

Le vieux ne répondit pas tout de suite, et s’approcha de la porte ouverte pour sortir la tête à l’extérieur. Il regarda furtivement le docteur avant de répondre à sa petite-fille :

-C’est du cyanure Melody. Très dangreux. Je m’en sert surtout pour contrer les abeilles, et comme pesticide. Je ne suis pas censé en posseder Melody, je ne veux pas que tu en parles à quelqu’un, pas même à ta grand-mère.

Melody approuva d’un signe de tête, et le viellard posa délicatement le poison sur la tablette, sans cesser de regarder la fillette. Il sortit ensuite en trombe de la remise, laissant Melody seule. Repidement, la fille s’empara d’une bouteille identique à celle du cyanure, mais qui n’en contenait pas. Celle-ci se trouvait au fond d’une tablette obscure, ce qui lui facilliterait la tâche. Elle n’avait pas d’étiquette, et le liquide contenu à l’intérieur ressemblait beaucoup au cyanure. Melody arracha rapidement l’étiquette de la bouteille contenant le poison, la glissa dans sa poche, s’empara de l’autre bouteille, colla l’étiquette dessus, puis la laissa tomber par terre. Elle sortit ensuite de la remise, puis dit à son grand-père qui accourait, alerté par le bruit :

-C’est ce dont tu m’as parlé !

Ses yeux s’agrandirent, et en entrant dans la remise, il sut que la fille avait dit vrai. Malheureusement, il ne put rien faire de plus, car le docteur annonca à Melody qu’ils devaient rentrer. Avec un sourire en coin, la petite-fille du vieux Joly partit avec son médecin, armée d’un puissant poison.


Un léger bruit mit fin aux souvenirs de Melody. Quelqu'un venait de s'asseoir à côté d'elle, bien qu'il n'y eut pratiquement pas de place sur le banc...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rencontre indésirable [au premier venu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit tutorial pour Gimp
» L'émigré haïtien actuel, un fardeau indésirable... pour les pays d'accueil.
» Lily...
» un invité indésirable
» FOSTER, INDÉSIRABLE #1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Afraid Academy :: Extérieur :: Lac-
Sauter vers: